vendredi 11 juin 2010

[Critique] Super Mario Galaxy 2

Vers l'infini est au delà !


Quoi ? Une suite à un Super Mario sur une même console ? Cela ne s'est plus vu depuis les Super Mario Bros sur NES ! A l'heure où les jeux de plateformes se font de plus en plus rares, Nintendo nous pond Super Mario Galaxy 2, suite directe du génialissime Super Mario Galaxy et accessoirement meilleur jeu de plateforme tous supports confondus, du moins jusqu'à l'arrivée de cette suite...


"après avoir pratiquement inventé les jeux de plateforme avec son plombier, Nintendo révolutionne le genre"

C'est en 2007 que sort Super Mario Galaxy sur Wii. Nouveau Mario 3D, cette aventure galactique nous envoie dans les étoiles pour sauver la belle Peach des griffes de l'infâme Bowser. Si le scenario n'a pas pris une ride depuis le premier Mario Bros, c'est du coté du gameplay qu'il faut se tourner pour découvrir une nouveauté de taille ! En effet, après avoir pratiquement inventé les jeux de plateforme avec son plombier, Nintendo révolutionne le genre avec des plans sphériques et en jouant avec la gravité ! Et ça marche ! Super Mario Galaxy est considéré comme le meilleur jeux de plateforme 3D toutes consoles confondues ! L'année dernière, Nintendo annonce Super Mario Galaxy 2 toujours sur Wii, une prise de risques vu que depuis l'époque de la plateforme 3D, aucune suite directe n'avait été donnée aux Mario, que ce soit sur N64 (Super Mario 64) ou GameCube (Super Mario Sunshine). On peut donc douter de la nécessité d'un deuxième épisode qui surtout doit passer après le mastodonte Super Mario Galaxy et faire beaucoup mieux pour ne pas se voir appeler Super Mario Galaxy 1.5 … Et le pire, c'est qu'il y arrive haut la main ! 

Passons en vitesse sur le scenario qui comme vous devez vous y attendre, est toujours le même. On doit donc sauver la Princesse Peach qui est toujours enlevée par Bowser devenu géant suite à l'absorption de Super Étoiles. Le plus grand ennemi de Mario s'envole alors avec la Belle dans les étoiles en ayant pour but de construire une immense galaxie rien qu'a lui, et aussi manger le gâteau géant que Peach a préparé. Ni une ni deux, notre plombier tout de rouge et bleu vêtu se lance à sa poursuite aidé par un Luma (petite étoile procurant la fameuse attaque tourbillon à Mario) égaré qui passait par là. Pas bien original, le scénario n'est là que pour nous lancer dans l'aventure sur de nombreux niveaux tous plus originaux les uns que les autres. Dès le début du jeu, on note une grande différence par rapport au premier Galaxy : l'absence de hub, comme le château dans Super Mario 64, l'île Delfino dans Super Mario Sunshine ou encore le vaisseau d'Harmonie dans Super Mario Galaxy. Non, à la place, un vaisseau planète en forme de tête de Mario qui navigue sur une carte reprise de Super Mario Bros 3 ou plus récemment des New Super Mario Bros, nous montrant une version simpliste des niveaux.

"Chaque niveau est différent et offre de nouvelles choses en matière de gameplay"

Originalité, inventivité et génie, c'est ce qui définit parfaitement chaque niveau de ce Mario Galaxy 2 ! Un grand bravo aux level-designers qui ont fait un travail monstre pour nous offrir des niveaux qui à eux seuls constituent une leçon de level-design à la concurrence ! Jamais un Mario n'a été aussi inventif ! Chaque niveau est différent et offre de nouvelles choses en matière de gameplay. Un coup c'est en jouant sur la gravité, un autre fois c'est sous l'eau, dans une forêt accrochée aux pattes d'un faucon, glissant le long d'un tronc qui forme un toboggan géant, une fois à l'endroit, une fois à l'envers, la gravité qui change toute seule, des changement de plan 2D – 3D en cours de niveau, c'est un plaisir de parcourir l'ensemble des niveaux majoritairement inédits que nous propose cette suite, on se demande où ils sont allés nous chercher tout ça. Certaines galaxies sont même de vrais niveaux bien grands comme on en avait plus vu depuis Mario 64 ! Majoritairement inédits oui, car certains niveaux sont des reprises de Super Mario Galaxy premier du nom, mais ils sont assez rares, et constituent 10% du jeu, voire moins. On y retrouve comme dans tout Mario les pièces qui redonnent de l'énergie à Mario ainsi que les fragments d'étoiles éparpillés un peu partout et servant de projectiles pour assommer les ennemis. Pour les fans du frère de Mario, sachez que le plombier vert est disponible sur certains niveaux, et qu'une fois le jeu fini une première fois, on peut choisir entre lui et Mario avant chaque niveau. Le jeu se permet également des clins d'œils à tous les anciens Super Mario, un niveau venu tout droit de Super Mario 64, deux galaxies qui nous rappellent Super Mario Sunshine, de nombreux niveaux en 2D et bien sûr Yoshi que l'on chevauche comme au bon vieux temps de Super Mario World

Yoshi constitue d'ailleurs le gros changement par rapport au premier Galaxy, le chevaucher entraine une différence de gameplay assez importante. On va déjà plus vite, on saute beaucoup plus haut et longtemps, il peut gober les ennemis (certains ne peuvent d'ailleurs être battus que par lui) et peut aussi en garder certains en bouche (Bill Bourrins, les boomerangs des Frêres Boomerang ou encore les Herris jetés par Lakitu) pour les renvoyer sur d'autres. Il peut se balancer d'accroche en accroche (en forme de fleur blanche) avec sa longue et célèbre langue. Enfin, il peut nager mais pas plonger. La chevauchée se fait sans restriction de temps, à l'inverse de Super Mario Sunshine qui nous demandait de le nourrir assez souvent sous peine de le voir revenir dans son œuf. Tout comme Mario, il possède désormais des transformations issues des différents fruits qu'il trouvera dans les niveaux. Le piment lui donnent le pouvoir d'aller à toute vitesse, lui permettant d'emprunter les pentes verticales ou encore de marcher sur l'eau un court instant, la gousse dorée lui donne la faculté d'éclairer les environs, permettant de rendre visibles certaines plateformes, impraticables sans ça. Et enfin la gousse bleue le remplit d'air, le transformant en grosse baudruche qui lui permet de monter dans les air jusqu'à ce qu'il soit vide. Toutes ces transformations sont temporaires. Beaucoup plus important et présent que dans New Super Mario Bros, Yoshi sera souvent la seule manière de finir un niveau.

"coté maniabilité, c'est comme dans le premier Galaxy [...] tant mieux tant cette maniabilité est parfaite"

On en arrive au héros de l'histoire, le plombier le plus célèbre du monde des pixels, le petit et gros Mario ! On retrouve donc notre Mario bondissant de partout, rebondissant de mur en mur, faisant des attaques rodéos, des sauts en longueurs ou des saut périlleux arrières, le tout avec une facilité déconcertante à en faire pâlir de jalousie les plus grands athlètes ! Pas de surprises pour notre plombier, qui dispose déjà d'une palette de mouvement assez impressionnante depuis l'épisode 64. Ajoutez à cela bien sur le mouvement appris dans Mario Galaxy, l'attaque tourbillon, et vous avez le plombier ultime, prêt à tout pour sauver sa bien aimée. Bien sur, comme dans tout Super Mario, on retrouve les transformations nous permettant des choses impossibles en simple Mario. Mario de pierre et Mario nuage sont les nouvelles transformations de cet épisode. La première le transforme en grosse pierre qui roule à grande vitesse et percute violemment tout ce qu'il touche. La seconde, outre le fait de lui permettre de sauter plus "légèrement" et de marcher sur les nuages, lui donne la possibilité de créer des petites plateformes en forme de nuage en dessous de lui. A cela s'ajoute toute une myriade de transformations déjà connues, tel que Mario de feu qui lui permet de lancer des boules de feu, Mario abeille qui le transforme en abeille et lui permet de voler quelques instant, de marcher sur les fleurs et de s'accrocher au parois pleine de miel, Mario fantôme qui lui permet de voler et de passer à travers les grilles, Mario ressort qui lui permet de sauter jusqu'à 4 fois plus haut qu'à l'ordinaire et enfin Mario arc-en-ciel qui le rend invincible. Comme pour Yoshi, toutes ces transformations sont soit temporaires, soit vulnérables au moindre choc. Enfin, on termine du coté des transformations avec une qui n'en est pas une mais qui est l'une des nouveautés niveau gameplay de cet épisode : la foreuse, qui permettra à Mario de traverser de haut en bas une planète entière et reste assez efficace contre certains boss. Mario dispose toujours de trois énergies avant le fatidique game over. Mais de nombreuses vies sont à récupérer dans les niveaux. Enfin, coté maniabilité, c'est comme dans le premier Galaxy, avec le nunchuck pour contrôler Mario, la wiimote pour viser a l'écran, secouer pour faire l'attaque tourbillon, sauter avec la touche A, etc... Tout pareil que dans Super Mario Galaxy, et c'est tant mieux tant cette maniabilité est parfaite, on regrettera juste ne pas pouvoir contrôler la camera qui est un peu capricieuse à de rares moments. Une camera qui opte dans cet épisode pour des vues assez cinématographiques du plus bel effet.

"Bonne chance pour le finir à 100%"

On l'a vu, Mario Galaxy 2 dispose de nombreuses nouveautés par rapport à son prédécesseur. Qu'en est-il de la difficulté du soft ? Nintendo a entendu les plaintes des joueurs sur le premier Galaxy et a haussé le niveau de difficulté. Si on ne le sent pas trop lors de nos voyages galactiques sur les différents niveaux, certaines étoiles sont vraiment difficiles a attraper. Et que dire des Comètes Blagueuses qui constituent un petit défi plutôt bien corsé en fonction de sa nature : time attack, faire tant de points en un temps limité, les doubles qui nous poursuivent jusqu'à l'obtention de l'étoile, les pièces violettes à prendre ou encore une seule vie pour vaincre un boss ! Enfin, une fois 70 étoiles à votre compteur, les 50 médailles comètes (des médailles à chercher et à collecter, une par niveau) et le Bowser final aux oubliettes, un nouveau monde s'ouvre à vous dévoilant des galaxies assez difficiles. Mais le plus dur vient après avoir attrapé les 120 étoiles du jeu, le jeu se corse et une nouvelle aventure bien difficile vous attend : la quête des étoiles vertes, qui monte le total d'étoiles à 240. Bonne chance pour le finir à 100% ! Pour vous aider, Nintendo a ajouté un drapeau checkpoint comme dans New Super Mario Bros, il suffit de le toucher pour se retrouver à ses cotés une fois notre énergie vide. Les joueurs recherchant encore plus de challenge peuvent également les contourner et ainsi éviter de revivre à cet endroit en cas de fausse manœuvre. Autre chose faite pour les débutants : des petits écrans dispersés un peu partout qui nous montrent comment réaliser certains mouvements. Enfin, en cas de trop de morts, Harmonie viendra nous filer un coup de main à la manière du Super Guide de New Super Mario Bros Wii. Elle terminera le niveau pour vous mais votre Étoile sera du coup en bronze et non en or. En ce qui concerne les ennemis de Mario, on remarque quelques nouveaux issus des précédents épisodes. Enfin, les boss demanderont une certaine technique pour en venir à bout, à part notre Bowser habituel qui est toujours aussi simple à battre... Notons que les boss sont plus soignés que les autres ennemis et semblent tout droit sortir d'un film d'animation !

"l'effet de surprise ne prend plus et c'est assez dommage de voir certains niveaux et boss tirés du premier Galaxy"

On arrive au paragraphe des points noirs, il y en a peu, mais ils sont quand même là et il faut le signaler. Tout d'abord, comme pour le premier Mario, le mode deux joueurs est assez limité. La nouveauté est que le deuxième joueur est symbolisé à l'écran par un petit Luma de couleur orange. Il peu stopper les ennemis mais aussi des éléments du décors comme des plateformes, il peut ramasser les fragments d'étoiles et les jeter sur les ennemis. Enfin il peut attraper les pièces et les vies pour les ramener directement à Mario. Même si il est plutôt limité, l'utilisation d'un deuxième joueur peut vous sauver la mise de nombreuses fois ! Coté technique, on remarque quelques ralentissements et aussi une caméra pas toujours coopérative. Sinon c'est du tout bon ! Enfin, l'effet de surprise ne prend plus et c'est assez dommage de voir certains niveaux et boss tirés du premier Galaxy.

Conclusion
Vous l'avez surement compris, ce Mario est surement le meilleur jeu de plateformes 3D, surpassant en bien des points son prédécesseur qui avait déjà mis la barre très haut. En alliant un level design qui frise le génie, une maniabilité au top et une technique quasi parfaite, Nintendo nous offre le Mario ultime ainsi que de loin le summum des jeux de plateforme ! Un jeu qui émerveille à chaque instant et nous replonge dans nos vieux souvenirs avec ses nombreux clins d'œil aux anciens Super Mario. On ne peut que tomber sous le charme de ce nouvel épisode. En fait, une seule question nous vient en tête une fois cette épisode fini : comment Nintendo va-t-il réussir à se surpasser sur le prochain épisode tant celui-ci est parfait ?

On aime :
  • MARIO !
  • Le charme du jeu
  • Les graphismes sublimes
  • Un gameplay parfait
  • Yoshi !
  • Le summum de la plate forme !
On aime pas :
  • Des niveaux déjà vue dans Galaxy 1
  • Une camera capricieuse de temps en temps
  • Un mode deux joueurs anecdotique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de faire partager votre avis? C'est ici que ça se passe...

Template Designed by Mastemplate