mardi 3 avril 2012

[Critique] Red Steel 2 - Wii

Un samouraï au Far West ...



2006, la Wii sort enfin dans le monde, et avec elle la nouvelle façon de jouer promise par Nintendo. Ubisoft est l'un des premier à suivre BigN sur cette voie, en proposant Red Steel, un FPS se déroulant dans la mafia Japonaise, utilisant aussi bien la visée pour les armes à feu que la détection pour le maniement du katana... Malheureusement, c'est la maniabilité qui va faire défaut au titre, alors qu'on nous promettais des combats au katana réalistes, il n'en n'est rien, Red Steel déçoit beaucoup... Red Steel 2 est annoncé comme le correcteur des erreurs de son ainé, y arrive-t-il ?

"Ubisoft a préféré repartir de zéro, effacer tout et recommencer"

E3 09, Ubisoft présente Red Steel 2, même si il a le même titre, affublé du 2 caractéristique de suite, il n'a plus aucun lien de parenté avec le 1er épisode. Face aux critiques, Ubisoft a préféré repartir de zéro, effacer tout et recommencer. Nouvelle aventure, nouvel héro, nouvelle ambiance et surtout nouvelle maniabilité, car le soft n'est jouable qu'avec le Wii Motion Plus, petit boitier qui se loge sous la wiimote et qui lui procure une précision monstrueuse sur la reproduction de nos mouvement ! On commence donc notre aventure à Caldera, ville en plein désert mais teintée de touches japonaises. L'ambiance est un mix des deux genres, western et japon, ainsi les environnements viennent tout droit du Far West, avec ses villes désertes, ses bottes de foin qui volent au vent, le soleil brulant, auquel s'ajoute les enseignes lumineuses propre au Japon, ainsi que l'écriture japonaise. Et le plus surprenant, c'est que le mariage des deux genres ne choque absolument pas !

"Malheureusement, Ubisoft n'as pas vraiment tout misé sur l'histoire, la reléguant clairement au second plan"

Donc, pour en revenir à notre aventure. Exilé pour on ne sait trop quel raison, vous revenez sur votre terre natale pour venger le massacre de votre clan et récupérer votre sabre sacré, volé par le clan adverse. En gros, c'est une guéguerre de clans, les Kusagari, dont on est le seul représentant encore vivant, contre les Chacals, genre de brutes sur-musclées, mais on découvrira assez vite que quelqu'un d'autre tire les ficelles de ce complot contre votre clan ! Malheureusement, Ubisoft n'as pas vraiment tout misé sur l'histoire, la reléguant clairement au second plan. Et même si le jeu est composé de nombreuses cinématiques qui nous rappellent le scénario, on se demande des fois ce que l'ont fait à tel ou tel endroit, et pourquoi on fonce dans le tas. La faute à la répétition des missions qui composent chaque chapitre du jeu, ainsi que la volonté d'Ubi de rendre le héros le plus discret possible, permettant de mieux s'y identifier... Mais c'est du coup l'histoire qui en pâtit et se résume donc à une simple guerre de clan. Un manque cruel de profondeur donc, que se soit au niveau du scénario que des personnages secondaires qui accompagnent le héros dans ses déplacements : un maître des arts martiaux aux entrainement ennuyeux, un shérif effacé et votre amie nolife Kamiko qui se retrouvera toujours en danger à chaque changement de base...

"La Wii excelle dans le cell shading et Red Steel 2 nous le prouve"

Mais si l'histoire n'arrive pas vraiment à nous faire accrocher au soft, l'identité visuelle y arrive beaucoup mieux. Ubisoft laisse tomber les graphismes réalistes du premier pour un cell shading du plus belle effet, donnant un certain cachet visuel à cette aventure. C'est propre, beau, et la frame rate tient le coup ! La Wii excelle dans le cell shading et Red Steel 2 nous le prouve. En plus des graphismes agréables, l'ambiance sonore est très soignée. La musique, présente surtout dans les combats, est un mélange des musique du Far West et du Japon agréable à l'oreille. Le jeu repose aussi sur des bruitages réalistes et collant parfaitement à l'ambiance. Le cris d'un vautour, un chat qui hurle au loin, des bruits de pierres qui tombent, le vent qui souffle, etc... tout est réaliste et nous plonge dans cette ambiance western-japon immédiatement.

Passons au maniement. Attendu au tournant après la déception du premier épisode, Ubisoft s'en sort au la main, notamment grâce au Wii Motion Plus qui permet de vraiment retranscrire votre mouvement, mais aussi la force que vous lui mettez, à l'écran. Si au début, le nombre de coup sera plutôt limité à un geste gauche-droite-avant en y mettant la force que l'on veut, au fur et à mesure que l'on avance dans le jeu, on apprend de nouveaux mouvements qui peuvent être améliorés par la suite moyennant quelques pièces, et le jeu qui commençait bourrin, en devient technique ! Reconnaissant sans problème le mouvement et sa force, les combats s'en retrouvent jouissif au possible, étoffés par des mouvements plus techniques combinés à des combos et des finishs du plus bel effet ! On prend un réel plaisir à enchainer les combats au sabre en sortant de temps en temps notre flingue par simple pression de la gâchette "B". Au final, si au début les affrontements sont classiques, plus on avance, plus ils deviennent impressionnants. Mais malheureusement, la fatigue au bras se fait vite sentir du coup, il faut vraiment donner de sa force pour que notre coup soit puissant. Le Wii Motion Plus nous prouve ici toute sa puissance, dommage que les titres l'utilisant soient rares.

"gare aux douleurs au bras si on jauge trop fort nos mouvements, même si cette force est retranscrite dans le jeu"

Mais tout n'est pas rose dans Red Steel 2. Ainsi, à part le solo, le reste du jeu est composé d'un mode chalenge anecdotique, qui nous permet de rejouer les chapitres du solo en essayant d'avoir le plus de points possible. Mouais, Ubi était surement en manque d'inspiration sur ce coup... Ajouté à cela que chaque ouverture de porte sur une grande zone nous donne un loading plus ou moins long ainsi que les nombreux bug qui parsèment le jeu. A croire que Ubisoft s'est dépêché pour le sortir à temps, négligeant la phase pourtant importante du débogage. Outre les bugs qui ne gâchent pas trop le jeu, comme des bruitages décalés ou absents, ou des ennemis qui apparaissent puis disparaissent, d'autres en énerveront plus d'un, comme tomber dans un trou vide, ou encore le freeze complet de la console, forçant le reset et donc la perte de nos données depuis la dernière sauvegarde. Enfin, gare aux douleurs au bras si on jauge trop fort nos mouvements, même si cette force est retranscrite dans le jeu. Il ne faut pas trop exagérer non plus, surtout si on joue plus d'une heure.


Conclusion
Après un épisode bancal, Ubisoft nous montre que rien n'est perdu. Malgré quelques points noirs, Red Steel 2 est un jeu presque incontournable ! Graphismes au top, super ambiance et reconnaissance de mouvement enfin au rendez-vous offrant des affrontements au sabre jouissif au possible ! C'est un peu ce Red Steel là que tout le monde attendait il y a maintenant quatre ans ! Un jeu techniquement presque parfait, exploitant la Wii comme il le faut, aussi bien graphiquement que au niveau du maniement, parfait ici ! Ubisoft redore le blason de sa licence et nous fait oublier le désastre qu'a été Red Steel en 2006.


On aime :
  • Les graphismes cell shading
  • Le mix entre Far West et Japon
  • Les combats super prenant !
  • L'ambiance générale du jeu
  • Reconnaissance de mouvement parfaite !


On aime pas :
  • Des bugs des bugs ...
  • Une histoire ?
  • La fatigue du bras au bout d'un moment
  • Un mode challenge anecdotique ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de faire partager votre avis? C'est ici que ça se passe...

Template Designed by Mastemplate