vendredi 20 juillet 2012

[Critique Ciné] The Amazing Spider-Man

Le retour de l'Homme Araignée !


On avait quittés notre ami Spidey en 2007 avec un troisième épisode assez bancale. Apres les déboires connus sur la production du quatrième opus et le départ de tout le staff, Sony décide de remettre tout à zéro, de repartir sur de nouvelles bases avec une nouvelle équipe. Bien sur, le fait que la licence allez bientôt leur filer entre les mains a accéléré les choses ...
Cinq ans plus tard, on se retrouve devant The Amazing Spider-Man de MarcWebb, qui a la lourde tache de succéder à une trilogie encore assez présente dans les esprits.
Avec tout ces paramètres en tête, je suis allé voir le film en espérant être agréablement surpris ... 

Attention, je préviens direct que comme beaucoup de personnes, j'ai tendance à le comparer au premier Spider-Man de Sam Raimi (logique).


Je ne vais pas aller par quatre chemins. OUI, cet Amazing Spider-Man est ... amazing !
On pourrais penser que re-raconter l'histoire archi connu de la transformation de Peter Parker en Spider-Man, passant de la morsure d'araignée à la mort de l'Oncle Ben et tutti quanti, aurait pu être assez lourd et inutile, pourtant Marc Webb nous donne SA vision des débuts de Spider-Man, il installe son histoire et ses personnages, donc obligation de passer par là, et c'est vraiment pas un mal !
Le début du film est donc sans grandes surprises, et n'ajoute en faite qu'un élément scénaristique que Raimi n'avait pas mis : la disparition des parents de Peter et tout ce qui s'en suit.

D’emblée (en tout cas pour moi) , on accroche a ce nouveau Spider-Man, la faute à un Andrew Garfield en Peter Parker plus vrai que nature ! Il efface d'un coup de main Tobey Maguire ! Plus jeune, plus cool, il colle vraiment au personnage et joue à merveille les différentes émotions de Parker, de l'ado attardé en passant par la tristesse, la gravité de la situation ou encore la timidité. Et sa transition de Parker en Spider-Man ne se fait pas sans passer par la case souffrance ! Webb s'approche beaucoup de Kick Ass pour le coup. Ainsi, Peter s'en prend plein la figure et ses blessures (qu'elles soient physiques ou morales) sont visible. C'est un Peter bien amoché que tante May retrouve souvent le soir ... Ce réalisme dans le traitement du perso augmente l'affection qu'on lui porte. Ce Peter Parker est bien plus travaillé et profond que dans la version de Sam Raimi.

C'est pareil pour la belle Gwen Stacy. Webb a préféré revenir à la base des comics et donc de nous montrer le vrai premier amour de Peter Parker. Emma Stone est superbe dans le rôle. Et le courant entre elle et Andrew Garfield passe vraiment bien (pas étonnant que les deux tourtereaux soit ensemble hors caméra également). Les scènes où les deux ado se tourne autour avec maladresse sont très réussies. Elle est aussi bien plus active que Mary Jane Watson et n’hésite pas a aidé son super héros de copain quand il en a besoin.

Place au méchant de l'histoire, Docteur Connors/Le Lézard. Rhis Ifran campe un docteur touchant et mielleux, mais également mystérieux. Son histoire se lie à celle de Parker par l'intermédiaire du père de ce dernier. Sa transformation en Lézard est réussi, mais c'est surtout son visage qui l'est moins. Dans les comics, c'est un véritable Lézard. Ici, il garde un visage plus ou moins humain ... dommage. Mais Ifran joue merveilleusement bien la bipolarité du doc et devient carrément un autre personnage, plus fort, cruel et fou.

Pour ce qui est du reste du casting, j'aurais aimé voir un peu plus de Tante May et Oncle Ben, interprétés comme il se doit par Sally Field et Martin Sheen. Quand à Denis Leary, il joue avec justesse le Capitaine Stacy, père de Gwen.


Bref, tout ces acteurs servent comme il faut le film. Un film moins action que celui de Raimi, car plus axé sur les personnages, ce qui n’empêche pas des scènes assez mémorables, comme la bataille entre Spider-Man et le Lézard dans l’école, ou encore la bataille finale sur le toit de l'immeuble d'Oscorp.
Vous vous souvenez de la première bande annonce ? Elle nous mettait dans la peau de Spider-Man, avec une vue FPS. Et bien elle est présente dans le film, mais malheureusement coupée et beaucoup beaucoup plus courte. Dommage, surtout qu'avec la belle 3D du film, il y avait moyen d'augmenter l'immersion ! Il y a quelques scènes de ce style là, mais trop courte pour vraiment en profiter. Par contre, certain extrait montré avant la sortie du film ne sont pas présent dans le film... étrange. 
Je parlais plus haut de la 3D, cette dernière est très bien faite, tout en profondeur avec de rare effets de jaillissement. Elle ne fait pas mal au yeux et on l’oublierait presque.

Je ne peux que vous conseiller d'aller le voir. Bien réalisé, jouer avec justesse, des scènes d'action pas du tout brouillonnes. On en redemande ! On veut qu'une chose une fois la séance fini : voir la suite !


The Amazing Spider-Man en quelques points :
  • Une histoire prenante et travaillée.
  • Andrew Garfield EST Peter Parker/Spider-Man
  • Une réalisation du tonnerre !
  • Des acteurs parfaits !
  • Une idylle moins "culcul la praline" que dans la précédente trilogie.
  • L'humour bien présent (dans les dialogue de Spider-Man, les situations de maladresse entre Peter et Gwen, ect ...).
  • Le caméo de Stan Lee : culte !
  • L'histoire des parents de Peter ... qui semble être le fil rouge de cette nouvelle trilogie.
  • Le réalisme dans le traitement du héros
  • Le final plein d'espoir ...
  • Le mystère Norman Osborn ...
Une vrai réussite pour Marc Webb, vivement la suite pour voir si il confirme tout ça !
Surtout ne bougez pas une fois le générique de fin sur l’écran ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de faire partager votre avis? C'est ici que ça se passe...

Template Designed by Mastemplate