lundi 27 janvier 2014

[CRITIQUE] The Legend of Zelda : A Link Between Worlds - 3DS

Link se fait tirer le portrait !


Apres le sympathique remake d'Ocarina of Time, voici enfin LE Zelda inédit de la 3DS. Pour le coup, Nintendo joue encore une fois sur la nostalgie en propulsant cette nouvelle aventure de son elfe vert dans un monde bien connus des fans de la saga ... celui de A Link To The Past ! Et en plus de reprendre la carte du célèbre opus, la vue du dessus est également de la partie. Bien entendu, une touche de modernité et de renouveau vient compléter le tableau de ce Zelda qui restera à coup sur dans le top des meilleurs épisodes de la licence !


Une histoire de peinture ...

L'histoire se déroule donc quelques centaines d'années après A Link to the Past. Le Royaume d'Hyrule prospère tranquillou quand soudain d’étrange peinture font leur apparition sur les murs du château d'Hyrule ! S'ensuit quelques péripéties et notre Link se retrouve avec le pouvoir de se transformer en peinture et ainsi se mouvoir sur les murs ! Le voila donc prêt à braver les dangers pour tenté d’arrêter le méchant de cette aventure, un certain Yuga, ayant pour objectif de ressusciter le grand méchant Ganon !




Un brin de nostalgie mêlée au renouveau !

A Link Between World et le fruit de ce que Nintendo tente de faire depuis Skyward Sword, un renouveau de la saga. Et pour le coup, c'est presque réussis. En effet, si on évolue dans un Hyrule bien connus, le reste n'est que nouveautés ! Ainsi, si il est toujours question de rassembler trois pendentifs pour ensuite entamer le gros du jeu, on ne trouve plus les armes propres à chaque donjons dans ces dernier. En faite, toutes les armes sont disponible dès le début du jeu ! Elles peuvent être louées moyennant quelques rubis qu'on trouve assez facilement dans ce Zelda. Boomerang, arc, lanterne, ect ... vous pouvez les obtenir dès le début si votre bourse le permet. Mais attention, en cas de game over, c'est retour en boutique sans remboursement !
Un renouveau qui peut dérouter au départ, mais qui s’avère terriblement efficace. Le revers de la médaille c'est que ce système n'est pas encore vraiment au point, rendant le jeu beaucoup plus facile. En effet, les game over ne seront pas vraiment nombreux (en tout cas en difficulté normale). De plus, il faudra toujours une certaine arme pour progresser dans les donjons. L'objet en question étant indiqué à l’entré du donjon.



Enfin, sachez que plus tard dans l'aventure, il vous sera permis d'acheter définitivement vos armes, évitant ainsi de les perdre en cas de mort.

En parlant de donjon, notez que vous pouvez les faire dans n'importe quel ordre. Ces donjons sont au même endroit que dans l'original, mais leur architecture a bien changée. Très réussi (les meilleurs depuis longtemps !), les énigmes jouent aussi bien avec le nouveau pouvoir de Link qu'avec les différentes armes ou encore le sens de l'observation du joueur. Quelques fois bien casse tête, ils sont pourtant un vrai plaisir à arpenter et se révèles au final pas si difficile que ça, une fois qu'on à pigé les différents mécanismes mis en place.



Une aventure, deux mondes !

Grand classique de la saga Zelda, ALBW n’échappe pas aux deux mondes à explorer. Petite différence par rapport à A Link To The Past, il ne s'agit pas ici du Monde des Ténèbres mais de Lorule, un royaume jumeau d'Hyrule, sans âme, glauque et assez mal en point. On passera d'un monde à l'autre via des petites failles ici et là dans le royaume. Le passage ne peut se faire qu'en étant en peinture contre le mur. C'est dans ce monde que se trouve les donjons de la deuxième partie de la quêtes. Et c'est dans ce monde que ce trouve le grand méchant. Heureusement, vous pouvez compter sur Hilda, l'alter-égo de Zelda à Lorule pour vous guider et vous aider ...





Des graphismes 3D réussis !

On pourrait craindre le pire au vue des différents screenshots, mais les graphismes de ce Zelda sont tout simplement sublime ! Il faut les voir en vrai, sur son écran pour s'en rendre vraiment compte. Très fluide, le jeu se permet même quelques effets assez époustouflant, comme la lumière ou la fumée. La 3D relief est encore plus belle que dans les autres productions 3DS, aidé il est vrai par la vue du dessus que propose le jeu. Pour tout vous dire, c'est le premier jeu 3DS que je fait entièrement, du début jusqu'à la fin, avec la 3D activé tant cette dernière sublime le jeu ! Elle est beaucoup plus convaincante ici que dans le très bon Super Mario 3D Land. Par contre, pour en revenir aux graphismes, ils risquent de ne pas plaire à tout le monde par le côtés rétro sans réalismes qu'ils apportent. Mais globalement, c'est vraiment magnifique pour les yeux, très fin, très fluide (60 fps en même temps ...). Bref, un grande réussite !




Restons dans la technique en parlant un peu des musiques du jeu. Comme tout Zelda qui se respect, elles sont plutôt réussis, même si beaucoup sont des reprises d'anciens épisodes ou des versions remastérisés des musiques du vénérable ALTTP. Elles vous resteront dans la tête longtemps ! De toute façon, les musiques dans un Zelda sont toujours très réussis.

Quant au tactile, il ne sera utilisé que pour le menu et l'inventaire présent sur l’écran tactile de la 3DS. Rien de fantastique donc, et c'est peut-être mieux ...

Une durée de vie honorable.

On termine avec la durée de vie qui est plutôt bonnes. Certes le jeu devient plutôt facile une fois tout les objets en votre possessions, mais il est toujours possible de s'essayer au Mode Héroïque une fois le jeu fini. Un mode bien plus difficile, où les ennemis ne donne quasiment pas de cœur.
3DS oblige, Nintendo à trouvé bon d'ajouter un Mode StreetPass. Rien de bien transcendant par contre mais il reste assez sympathique. En faite, quand on fait une rencontre streetpass avec un joueur de Zelda, son "Link Noir" vous propose un duel dans le jeu, avec à la clef des rubis en fonction de son équipement et nombre de cœur. A vous de personnalisé votre Link Noir via Papi StreetPass dans le jeu, sur la place du Village Cocorico.
Enfin, quelques sympathiques mini jeu parsèment l'aventure et permettent de gagner des Quart de Cœur, mais aussi de rivalisé avec les joueurs du monde entier en publiant vos scores sur le Miiverse, le jeu étant compatible avec le réseau social de BigN, capture d'écran inclus.

Conclusion

The Legend of Zelda : A Link Between Worlds est une grande surprise et un très bon Zelda ! Bon, personnellement, je préfère tout de même la poésie que dégage Link's Awakening sur GameBoy qui reste mon Zelda portable préféré. De même qu'il n'arrive pas à recréer le sentiment épique que nous procure son modèle, l'illustre A Link To The Past. Je dirais qu'il reste un très grand Zelda, innovant tout en restant dans la continuité de la saga, bien mieux que les épisodes DS, mais un deçà en dessous de l'épisode GameBoy et de Minish Cap. Un épisode qui fera date je pense, par ces nombreuses prise de risque. Reste maintenant a voir si Nintendo réutilisera et améliorera la formule de location d'arme dans le prochain grand épisode, Zelda Wii U. Même si je pense que ce système colle plus au coté portable que sur console de salon.


J'aime :
  • La 3D relief sublime
  • Les graphismes
  • Les musiques
  • Les nombreux clin d’œil à Majora's Mask ...
  • L'aventure même si elle est plutôt classique
  • Le nouveau pouvoir
  • Les donjons
  • La map de ALTTP
  • La vue à l'ancienne
  • La location d'objet, une grande nouveauté qui bouscule légèrement nos habitudes.


J'aime moins :
  • La faible difficulté une fois toutes les armes en sa possession
  • La location d'objet pas vraiment abouti
  • Plutôt courte comme aventure.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de faire partager votre avis? C'est ici que ça se passe...

Template Designed by Mastemplate