dimanche 1 novembre 2015

[CRITIQUE] Super Mario Maker - Wii U


Un nouveau Mario !! Ha oui mais non ^^


Avec Super Mario Maker, Nintendo nous offre la possibilité de créer son propre stage Super Mario. Rien que ça ! Un beau cadeaux aux fans pour fêter les 30 ans de jeu du plombier. On se retrouve donc un jeu qui combine naturellement un éditeur de niveau très complet, et un jeu de plateforme à la durée de vie infini, et à l’expérience de jeu sans cesse renouvelé ! Alors, Super Mario Maker = zero ennuis ? Pas si sur ....

Dès le lancement du jeu, on est guidé pour créer son premier stage dans l'univers de Super Mario Bros., premier du nom. C'est simple, accessible. Armé du stylet, il suffit de faire glisser sur l'écran tactile du GamePad les éléments qui constitueront le stage. La zone de création est quadrillé, permettant de poser les éléments avec une bonne précision. On peut presque tout faire ! Agrandir les ennemis avec un champignon, mettre deux gombas l'un sur l'autre, voir plus .... ect ect ... des possibilité quasi infini pour le plus grand plaisir de notre imagination.

Quatre Mario pour le prix d'un !


Coté esthétique, Nintendo nous donne la possibilité "d'habiller" son stage selon le style de 4 grands jeux Super Mario. On retrouve donc le tout premier Super Mario Bros. de la NES. Autre Mario de la console, Super Mario Bros. 3 est aussi de la parti. On passe ensuite au 16bits avec Super Mario World sur SNES. Et on termine avec New Super Mario Bros. U et sa HD. Chaque habillage est accompagné de sa musique phare et ses bruitages propre. Mais plus qu'un habillage, on se retrouve aussi avec le gameplay de chaque jeu !
Ainsi, si le premier opus sur NES nous propose de "juste" courir et sauter, Super Mario Bros. 3 amène avec lui le Mario Tanooki, et le fait de pouvoir prendre et jeter des objets. On retrouve cette caractéristique avec Super Mario World, mais avec l'ajout de l'attaque toupie de Mario, et Mario Tanooki remplacé par la cape jaune. Yoshi s'invite également avec cette habillage. Enfin, New Super Mario Bros. U reprend toutes les "nouveautés" de Super Mario World, mais remplace l'attaque toupie par l'attaque rodéo, la cape par le casque hélice propre à la série des "New" et ajoute le rebond sur les murs.
C'est donc avant tout un gameplay qu'on choisi plutôt qu'un changement visuel. Car un niveau fait avec le style New Super Mario Bros. U ne se jouera pas de la même façon qu'un niveau fait avec le style rétro du premier opus. Et les changements s’opèrent à la volé, en choisissant sur le GamePad le jeu pendant la création du stage. N'importe quand, et sans aucun temps de chargement. C'est fluide, simple et vraiment bien foutu. Quelques ennemis change pour assurer une cohérence entre les style. On ne peut par exemple pas trouver Yoshi dans Super Mario Bros. 1 et 3, remplacé par la fameuse botte verte. Mais globalement, c'est nickel.

Mario dans tout ses états ...

Patience est maître mot ...

Et oui, de la patience il en faudra pour espérer pouvoir créer son stage parfait. Pourquoi ? Car les éléments se débloque au fur et à mesure de votre "progression". On commence avec la moitié du premier bandeau d'éléments. Apres le petit tuto obligatoire on nous annonce que des nouveaux éléments arrive bientôt. Si vous continuez à créer des stages, ses éléments arriveront dans la foulé (genre 1h ou 2h plus tard), sinon il faudra attendre le lendemain. Et cela seulement si vous jouez. En gros, il vous faudra une bonne semaine, voir un peu plus pour débloquer tout les éléments. Du coup, si vous venez de commencer le jeu, faites une croix sur un niveau utilisant les sous-mondes via des tuyaux, des blocs cachés, ou même des plateformes mobiles ...
Tout ça pour éviter qu'on se perde dans tant d'option pour la création du stage, et qu'on assimile bien le rôle de chaque élément. Merci Nintendo ;).
Bon, il suffit de créer des stages avec les nouveaux éléments pour débloquer plus vite la suite, mais c'est tout de même un système un peu contraignant et qui risque de ne pas plaire à tout le monde. Nintendo prend tout de même le risque de perdre une partie des joueurs qui n'en peuvent plus d'attendre leurs éléments favoris et du coup laissent tomber le jeu. Personnellement, j'ai tenus le coup, même si cela a été dur quelques fois ...

Jouez et Partagez !

En plus de pouvoir créer son stage, Nintendo nous propose de le partager, et d'essayer les stages de n'importe qui dans le monde !
Pour partager, rien de plus simple. Une fois votre stage fini, il suffit de le sauvegarder dans votre base de donnée. Il suffit ensuite de choisir "enregistrer et publier" pour l'envoyer aux serveurs de Nintendo. Mais attention, pour valider son envoi, il faut finir votre stage. Cela évite de ce retrouver avec des stages impossible à finir. Votre stage est ensuite dispo pour n'importe quel joueur, qui peut simplement le parcourir ou alors le télécharger pour s'en inspirer. Les joueurs peuvent le noter d'une étoile et même y mettre un petit commentaire via le Miiverse. Oui, Nintendo a pensé à tout, et le coté sociale est vraiment bien complet. D'ailleurs, un système de notifications est même présent, pour vous prévenir si quelqu'un essaye votre stage, lui donne une étoile et/ou un commentaire.
Par-contre attention, au départ, vous ne pouvez publier que 10 stages. Il faudra ensuite décrocher des étoiles pour prétendre pouvoir en publier plus. Personnellement, j'ai 14 étoiles et je suis toujours limité à 10 stages ...

Le menu online Stage du Monde
Vous pouvez aussi essayer les stages des autres joueurs ! Rendez vous dans Stages du Monde. Ici, trois options :
- Le Défis des 100 Mario, qui nous propose de finir 8 ou 16 stages (selon la difficulté choisie), avec 100 vie. Les stages sont choisis au hasard en fonction de leurs difficultés (du nombre de personnes qui les ont finis ou qui sont morts en essayant), et changent à chaque partie. De quoi toujours renouveler le jeu ! C'est un peu le meilleur mode de jeu je trouve.
- Liste des Stages. Ici, on a affaire à des classements de stages pour faciliter la recherche. Il y a ceux en vogue, les meilleurs classés par étoiles ou alors les tout frais tout nouveaux. On peut choisir une recherche par région (pays, monde), par période (publié cette semaine, ou avant...), par difficulté. C'est bien fichu et assez complet
- Liste des Créateurs. C'est là un simple classement par étoiles de tout les créateurs du jeu. On peut aussi afficher que ceux qu'on suit (nos favoris).

Pour chaque stage sélectionné dans Liste des Stages, vous aurez un aperçu globale du stage, le nombre d'étoiles reçues et de commentaires, ainsi qu'un pourcentage de réussite / défaite (qui permet de ce faire une idée de la difficulté). Vous pouvez également chercher un stage via son code id. Un code de 16 chiffres donnée pour chaque stage mis en ligne.
Pour jouer à un stage, rien de plus simple, il suffit de le sélectionner. Et après un petit chargement pas bien long, on plonge dans le stage. Mais on peut aussi le télécharger, pour ensuite le modifier à loisir.

Un exemple du menu online

Mais alors, c'est le Mario 2D ultime ??

Oui et non. Oui car nous avons là un éditeur de niveau ultra complet, et terriblement accessible ! Rempli de pas mal d'option, avec partage en ligne, ect ect ...
Non, car pour ma part, l'ennuie est vite venu frapper à ma porte. En effet, une fois tout les éléments débloqué, et bien il ne reste qu'à créer des stages et essayer les stages des autres. Alors oui, certains stages sont vraiment bien foutus et surprennent par leur inventivités. Mais il n'y a plus aucuns but à atteindre, hormis finir Le Défis des 100 Marios X fois pour débloquer des nouveaux costumes pour Mario. Apres un mois d'une utilisation intense (j’exagère un peu ^^), mon exemplaire prend un peu la poussière sur l’étagère ...

Je termine par un petit mot sur les amiibo. Et oui, le jeu est compatible avec les figurines interactives de BigN.
Tout les amiibo sorties jusque là sont compatibles avec le titre, et permettent de donner un costume à Mario de pixel (NES) à la place de le changer en Super Mario. L'effet reste le même, casser des blocs, mais sous la forme d'un autre personnage comme Zelda, Link, Princesse Peach ou même Bowser. C'est une option marrante qui permet toutes les folies ! Link dans un niveau hommage ? Sonic chez Mario ? ect ect .... La collection de tout les costumes peut prendre du temps car si certains ce débloquent avec les amiibo, d'autres ne s'obtiennent qu'en finissant Le Defis des 100 Mario. Et il y en a 99 en tout ! Bon courage pour tous les avoir !

Link dans Super Mario Bros. !

Conclusion

Super Mario Maker est un fantastique éditeur de niveau, peut-être même le meilleur qu'il existe. Le titre est doté d'un habillage travaillé et réussi, permet de switcher sans problème entre les différents habillage Mario 2D existant jusqu'à maintenant (hormis Super Mario Bros. 2). Il est en plus très accessible ce qui permet à n'importe qui de créer son propre niveau facilement sans se prendre la tête.
De plus, il dispose d'un très bon mode online et son pseudo mode solo (Le Defis des 100 Mario) renouvelle sans cesse grâce à une communauté déjà bien active.
Mais il ne faut pas oublier que ce n'est qu'un éditeur de niveau. Bon, un très bon éditeur permettant de jouer à des niveaux 2D de qualité (ou pas) à la durée de vie quasi infini, mais l'ennuis peut vite venir passé les premières semaines d’émerveillement, si on est pas trop conception de niveaux mais plus aventure/plate-forme ...

Note : 7/10

Les PLUS :
Une durée de vie infini
L'habillage propre à chaque Mario
L'arrivé des checkpoints dans la prochaine mise à jour
Le Défis des 100 Mario
L'humour omniprésent
Une accessibilité simple
Une facilité déconcertante pour la création de niveau
Certains niveaux qui sont des perles de level-design !

Les MOINS :
Pas de mode coopération
L'ennui peut vite venir ...
Certains niveaux complètement WTF impossible à finir ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Envie de faire partager votre avis? C'est ici que ça se passe...

Template Designed by Mastemplate